24September2017

Home Publications Le génocide revisité – Genocide revisited

Le génocide revisité – Genocide revisited

Alice Yotopoulos-Marangopoulos & Photini Pazartzis (eds.)

Athènes / Bruxelles, Ant.N.Sakkoulas / Bruylant, 2010

Summary
Adoptée à l’unanimité par l’Assemblée générale des Nations Unies le 9 décembre 1948, la Convention sur la prévention et la répression du génocide se place parmi les premiers instruments de l’après-guerre destinés à défendre et à promouvoir les droits de l’homme, tout en présentant des caractéristiques singulières. Il s’agissait, en effet, de consacrer sur un plan juridique la notion dont la paternité revient à Raphaël Lemkin, matérialisant ainsi la réponse de la communauté internationale à l’horreur suscité par l’ampleur des atrocités commises au cours de la Deuxième Guerre mondiale. D’emblée, la Convention qualifie le génocide de « crime du droit des gens », contient une définition qui, malgré ses faiblesses, garde toute sa vitalité ayant été par la suite reprise telle qu’elle dans d’autres instruments, et instaure des moyens aux fins de sa répression et sa prévention.

Le soixantième anniversaire de l’adoption de la Convention sur le génocide a fourni une occasion de refléchir de nouveau sur l’évolution du droit au cours de cette période et de se pencher sur les divers aspects et questions qui continuent de préoccuper la scène internationale. A cette occasion, la Branche hellénique de l’International Law Association et la Fondation Marangopoulos pour les droits de l’homme ont co-organisé un colloque international à Athènes, les 12 et 13 novembre 2008, ayant pour but de revoir les dispositions de ce texte à la lumière des développements récents. Les actes de la conférence, qui sont publiés dans le présent volume en français ou en anglais selon le cas, fournissent un aperçu des principaux problèmes en la matière.

More information